• Toute vérité n’est pas bonne à dire mais le Pape l’a dit alors, nous aussi !!!

    Toute vérité n’est pas bonne à dire mais le Pape l’a dit alors nous aussi !!!

     

    Toute vérité n’est pas bonne à dire mais le Pape l’a dit alors, nous aussi !!!

     Ce sont les nôtres qui sont morts la nuit  du 13 novembre 2015.

    À la terrasse d’un restaurant, dans un bar, dans la rue, dans une salle de concert.

    Les nôtres.

    Morts parce que des assassins ont décidé de frapper en plein Paris et de tirer dans la foule, avec pour objectif de faire le plus de victimes possible.

     « Nous sommes en guerre » disent des dirigeants politiques… Nous devrions répondre « Vous êtes en guerre »

    Vous êtes en guerre, vous les dirigeants politiques des grandes nations… Vous êtes en guerre, vous et vos alliés politiques, vous et vos amis patrons de multinationales.

    Et vous nous avez entrainés là-dedans, sans nous demander notre avis.

    Afghanistan, Iraq, Libye, Mali, Syrie… Nous n’avons pas toujours été très nombreux à protester. Nous n’avons pas suffisamment réussi à convaincre que ces expéditions militaires ne feraient qu’apporter toujours plus d’instabilité, de violences, de tragédies.

    Là-bas, et ici.

    Car la guerre n’a pas commencé hier soir. Et elle n’avait pas commencé en janvier lors des tueries de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. Elle avait commencé bien avant.
    Voilà près de 14 ans que la France est en guerre sans l’assumer.

    L’émotion, l’indignation et la douleur sont évidemment légitimes. Et les assassins qui ont bousillé des centaines de vies vendredi 13 novembre 2015, sont inexcusables.

    Oui, parce qu’ils s’en sont pris à des gens qui ne sont pas directement impliqués dans cette guerre, des gens dont le seul crime était d’être là, des gens qui auraient pu être ailleurs et être encore parmi nous aujourd’hui.

    Nous vivons dans un monde en guerre. La Russie, la France et les États-Unis bombardent la Syrie. L’Arabie Saoudite bombarde le Yémen. Les « opérations » françaises se poursuivent au Mali. Obama a annoncé que ses troupes ne quitteraient pas l’Afghanistan. 

    D’après le Haut Commissariat aux Réfugiés, il n’y a jamais eu autant de réfugiés et déplacés qu’aujourd’hui, et il n’y a aucune raison que les choses s’améliorent.

    Le bilan, à l’heure actuelle, est de 129 morts. 129 morts de trop.

    129 morts et 352 blessés qui risquent d’amplifier ce terrible compte macabre, c’est beaucoup. C’est effrayant.

    C’est presque autant que la moyenne quotidienne des morts en Syrie depuis mars 2011.

    Presque autant que la moyenne quotidienne, oui : 250.000 morts depuis mars 2011, ça fait presque 4500 morts par mois, soit près de 150 morts par jour.

    Avis au prochain qui nous expliquera qu’il ne comprend pas pourquoi les Syriens fuient vers l’Europe : depuis plus de 4 ans et demi, c’est le 13 novembre tous les jours en Syrie. Et c’est Assad qui en porte la responsabilité première, en ayant réprimé sauvagement un soulèvement alors pacifique.  

    Nous vivons dans un monde en guerre. Et cela permet à certains de faire des affaires : ventes d’armes en 2015, une année record pour la France.

    La France se félicite de vendre ses machines de guerre à l’Égypte. La France se félicite de vendre ses machines de guerre à l’Arabie Saoudite. La France se félicite de vendre ses machines de guerre aux Émirats arabes unis.

    Mais la France s’étonne, s’indigne, s’insurge d’être elle aussi ciblée.

    Le Pape lui-même vient de dénoncer « l’hypocrisie des puissants qui prônent la paix mais qui, en sous-main, vendent des armes en parallèle ».  SOURCE

    Il va falloir tenir bon.

    Toute réponse guerrière, sécuritaire, stigmatisante ou aveugle aux réalités économiques, politiques et sociales de la France de 2015 est non seulement condamnée à échouer mais, qui plus est, un pas supplémentaire vers de nouvelles tueries.

    Non. 14 ans de votre guerre n’ont apporté, aux quatre coins du monde, que toujours plus de violences, de tragédies, et de nouvelles guerres.  

    Si l’Iraq n’avait pas été rasé, Daech n’existerait pas.  

    Paul Valéry disait que « la guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas ». 

    Il avait raison. Ce sont toujours les mêmes qui trinquent… comme les victimes innocentes de ce vendredi noir du 13 novembre 2015.

    Toute vérité n’est pas bonne à dire mais le Pape l’a dit alors, nous aussi !!!

    Toute vérité n’est pas bonne à dire mais le Pape l’a dit alors, nous aussi !!!

    Ce dimanche 15 novembre 2015 à 19 h 50 et 20 h 25

    La France a bombardé massivement la ville syrienne de Raqqa, principal fief du groupe Etat islamique en Syrie, annonce le ministère de la Défense, dimanche 15 novembre. Ces frappes aériennes interviennent deux jours après les attentats qui ont fait au moins 132 morts à Paris, et qui ont été revendiqués par l'organisation jihadiste.

     

    Toute vérité n’est pas bonne à dire mais le Pape l’a dit alors, nous aussi !!!

    « La nuit d’horreurs à Paris "Mais le terrorisme est une bête immonde sans visage qui frappe au hasard".13 novembre 2015 : ces vies brisées d'innocentes victimes »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter