• La France a perdu une bataille, Daech a perdu la guerre

    Cher M. Idriss J. Aberkane nous espérons que ce que vous prédisez se réalisera…

    La France a perdu une bataille, Daech a perdu la guerre

    Il fallait un peu de recul, mais l'image est désormais très nette : si la France a perdu une bataille le vendredi 13 novembre 2015, Daech a perdu la guerre.

    Par Idriss J. Aberkane Le Point.fr

     

    Place de la République à Paris, le 27 novembre.  © AFP/ THOMAS SAMSON

    Quelques heures à peine après les attentats, la tendance s'est dessinée quand Vladimir Poutine a déclaré à ses armées "vous devez traiter la France comme un allié", moins de deux ans après le froid jeté par le dossier des Mistral et la rupture diplomatique autour de la Crimée. L'effet Daech aura donc réussi le tour de force de rassembler la France, les États-Unis et la Russie dans une union militaire hautement improbable, validée par l'Iran lui-même qui combat l'organisation criminelle au sol depuis deux ans et qui a lancé un concours de caricatures anti-Daech. Une coalition France-Russie-USA-Iran en 2015-2016… Décidément, ce monde nous surprendra toujours.

    Daech impopulaire dans les pays musulmans

    Pour le reste, les mesures objectives sont là :

    - La majorité des assassinats terroristes dans le monde n'est pas perpétrée par de prétendus musulmans. Un rapport du FBI, repris et analysé par l'université de Princeton, avait déjà confirmé que neuf attaques terroristes sur dix commises aux États-Unis entre 1980 et 2005 n'avaient pas été perpétrées par des musulmans. D'après Europol, sur les 738 attaques terroristes recensées en Europe entre 2011 et 2014, seulement 8 ont revendiqué une motivation religieuse.

    - Plus de 90 % des victimes du terrorisme bestial prétendument musulman sont musulmanes. Cette proportion est corroborée par le gouvernement américain via le National Counterterrorism Center et la Global Terrorism Database de l'université du Maryland. Dès 2009, le Spiegel avait rapporté qu'Al-Qaïda tuait huit fois plus de musulmans que de non-musulmans. Si les terroristes recherchent le mythique "clash des civilisations", ils ne l'ont donc toujours pas trouvé.

    - Dans tous les pays musulmans, Daech est profondément impopulaire (est-ce étonnant ?). Une étude publiée par le Pew Research Center le 17 novembre 2015, après les attentats de Paris donc, est sans appel : de la Malaisie au Liban, en passant par le Burkina Faso et les Territoires palestiniens, l'opinion des musulmans est massivement défavorable à Daech.

    - Du coup, Daech doit faire face à un taux de désertion extrêmement élevé et son recours au Captagon ne semble rien y changer.

    - Dans le même temps, les forces armées françaises constatent un afflux de candidats au service sous toutes ses formes, des réserves à l'active, dont une abondance de Français musulmans…

    L'annihilation de Daech sera culturelle et intellectuelle

    Encore une fois, tout cela est-il étonnant ? Des soldats musulmans ont combattu aux côtés de la France depuis l'alliance franco-ottomane de 1536, la plus longue alliance de l'histoire de France ; et ce, de façon répétée, des tranchées de Verdun à la libération de la Corse, de la Provence, de Paris ou de l'Alsace-Lorraine. Cette situation n'est pas près de changer. Quant aux terroristes du 13, les révélations du Sunday Times ont parachevé leur ridicule idéologique : clubs gay, cannabis ou aventure d'un soir, décidément, l'ultra-wahhabisme n'est plus ce qu'il était… Au fond, donc, il s'agit toujours d'individus qui, n'ayant pu donner de sens à leur vie, ont cherché à donner du sens à leur mort. La cancre expression d'une religion qu'ils ne maîtrisent pas ne change rien à ce fait : à quatre, les "desperados" du 13 ont fait moins de victimes qu'Andreas Lubitz, le pilote du vol 9 525 de Germanwings. Leur point commun : donner du sens à leur mort.

    Un signe lumineux : face à la menace terroriste, l'Italie augmente son budget culturel, car c'est sur le plan intellectuel, dans la noosphère, que seront vaincus les obscurantistes. Martin Luther King l'avait rappelé : "L'obscurité ne peut pas chasser l'obscurité, seule la lumière le peut." L'annihilation de Daech sera culturelle et intellectuelle, et elle est déjà en marche. Les attentats du 13 n'empêchent pas les Français musulmans de servir leurs frères laïques et de toutes confessions, de les soigner quand ils sont médecins, de les défendre quand ils sont avocats, de les protéger quand ils sont policiers – à l'instar du héros Ahmed Merabet tombé devant la rédaction de Charlie Hebdo ou de Lassana Bathily, le héros du supermarché casher – ou encore d'éduquer les jeunes de banlieue, comme les scouts musulmans de France le font depuis 1991 à l'initiative du maître soufi Khaled Bentounès.

    Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse. Mais un arbre qui tombe n'a jamais empêché une forêt de pousser.

    SOURCE : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/idriss-j-aberkane/aberkane-la-france-a-perdu-une-bataille-daech-a-perdu-la-guerre-30-11-2015-1985918_2308.php?M_BT=577622778338#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20151130

     

    « Le Front National au zénit : C’est le cas à Beaucaire imitant Béziers...La FNACA, écartée de la cérémonie aux Invalides, écrit à François Hollande »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter