• Attentats de Paris. Terrorisme : quand l'histoire se répète

    Attentats de Paris. Terrorisme :

    quand l'histoire se répète

    Attentats de Paris. Terrorisme : quand l'histoire se répète

    Dans une édition spéciale de France 2 consacrée aux attentats du 13 novembre, le magazine "Complément d'enquête" a retracé l'histoire de cinquante ans de terrorisme en France.

    La première partie de l'émission, notamment les deux premières minutes a fait réagir des extrémistes nostalgériques concernant cet attentat terroriste : "Le 18 juin 1961, près de Vitry-le-François, une bombe explose au passage du train Strasbourg-Paris, qui déraille, faisant 28 morts et 170 blessés.
    L'attentat sera attribué à l'OAS, l'Organisation de l'Armée Secrète".

    Ces extrémistes nostalgériques ont envoyé une lettre ouverte au médiateur de France 2 que vous pourrez en prendre connaissance en cliquant sur le PDF ci-dessous et à la fin vous pourrez visionner l'émission concernée :

    PDF - 372.2 ko
    Lettre ouverte- Gérard Lehmann

    Pourquoi les terroristes ciblent-ils la France et sa politique étrangère depuis cinquante ans ? Les gouvernements successifs ont-ils reculé face à cette forme de violence ? "Terrorisme : quand l'histoire se répète" était diffusé dans l'émission spéciale des magazines "Envoyé spécial" et "Complément d'enquête" du 19 novembre 2015.

    Si l'attentat du 18 juin 1961, revendiqué par l'OAS en pleine guerre d'Algérie, est passé aux oubliettes, celui de la rue des Rosiers, en 1982, reste un marqueur dans l’histoire française du terrorisme. Cet attentat antisémite a fait 6 morts et 22 blessés. Il faudra attendre 2015 pour que le juge antiterroriste Marc Trévidic identifie ses auteurs. Un mandat d'arrêt international vient tout juste d'être lancé contre le "cerveau" de la fusillade.

    C'est en 1986 que voit le jour la première loi antiterroriste. Auparavant, "il n'y avait ni loi, ni pôle antiterroriste, ni policiers antiterroristes", rappelle Ariel Goldman, avocat de l'une des victimes de la rue des Rosiers. "Et pour le flic, le terrorisme, ce n’était pas une matière noble", confie Georges Moreas, ancien commissaire de police. Inimaginable aujourd’hui...
    Un reportage de Nathalie Sapena, Thomas Lhoste et les équipes de Complément d'enquête

     
    Attentats de Paris. Terrorisme: quand l'histoire se répète

     

     

    « Attentats de Paris : Céline Dion rend hommage aux victimes en chantant "L'hymne à l'amour"Le maire FN de Beaucaire débaptise le 29 novembre prochain la rue du 19-Mars-1962 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter