• Après le 13 novembre 2015.*** MISE A JOUR 22/11/2015..

    Après le 13 novembre 2015...

    Après le 13 novembre 2015...

    Jeudi 19 novembre 2015, par Anne Doussin , Michel Berthelemy

    Les actes terroristes du 13 novembre 2015 ont réveillé chez de nombreux adhérents de la 4acg, anciens appelés en Algérie, des souvenirs douloureux. L’association, à travers ses liens avec l’Algérie et plus largement le Maghreb et les pays arabes, se situe "en faveur du respect de la personne humaine, de sa dignité, de son intégrité, de ses droits..../... aussi l’association se déclare particulièrement attachée à l’amélioration des rapports humains par l’effort de compréhension des différences culturelles, philosophiques, religieuses et politiques ... ( extraits de la Charte des valeurs et des objectifs de l’association).

    Nous vous proposons donc ci-dessous des articles de réflexion et d’analyse parus dans la presse suite à ces événements tragiques, de diverses sources et opinions.

    Cet article du site sera « évolutif » en fonction des textes qui nous parviendront. N’hésitez pas à venir... et à revenir régulièrement le consulter.

    • Charonne, une rue très politique. Article de Michaël Foessel, Hebdo l’Obs du 19 novembre 2015.  

    Le philosophe Michaël Foessel vit dans le 11éme arrondissement, où il voit l’un des derniers espaces de mixité sociale. Car la fête, écrit-il, est d’abord une expérience de l’égalité. Voici tout ce que Daech avait dans le viseur le 13 novembre.
    Un lien avec les événements de cette rue et de ce quartier en 1962.
    Lire l’article

    • Du côté de la vie. Par Jean-François Rouzières - Témoignage Chrétien du17 Novembre 2015. 

    Après des journalistes, des juifs, des policiers en janvier, les terroristes ont voulu massacrer l’essence même de notre pays : la jeunesse et l’art de vivre. À leur pulsion de mort, opposons notre force de vie.
    .../... Aujourd’hui comme hier, c’est notre culture, notre art de vivre, c’est la France des Lumières qui est attaquée.../... Plus que jamais, nous devons garder notre joie d’être vivants ; plus que jamais, nous devons garder le goût de l’autre.
    Lire l’article entier ici.

    • Le retour du boomerang, par Jean-François Bayart, Professeur à l’IHEID (Genève), directeur de la chaire d’Études africaines comparées (UM6P, Rabat) —15 novembre 2015 à 12:31 

    "Les origines de ce 13 novembre sont aussi à chercher du côté de la politique étrangère de l’Europe et de la France ces quarante dernières années. La démission de l’Europe sur la question palestinienne, l’occasion manquée avec la Turquie que l’on aurait pu si facilement arrimer à l’UE, l’alliance de la France avec les pétromonarchies… sont autant d’erreurs qui n’ont fait qu’aggraver le désastre et nourrir rancœur et radicalisation au Proche-Orient.
    http://www.liberation.fr/auteur/2539-jean-francois-bayart

    • Abdennour Bidar « C’est la communion, l’unité du 11 Janvier qui vient d’être visée » - Libération, 15 novembre 2015 à 18:06  

    Pour le philosophe, les terroristes veulent que « nous nous retournions les uns contre les autres : non musulmans contre musulmans, et citoyens contre une classe politique qui serait « incapable de nous protéger » ».
    Philosophe des religions, Abdennour Bidar travaille depuis des années sur le monde musulman et la laïcité. En 2015, il a publié Plaidoyer pour la fraternité (Albin Michel) et Lettre ouverte au monde musulman (Les liens qui libèrent).
    Si vous deviez vous adresser à nouveau au « monde musulman », que lui diriez-vous ?
    Daech est un cancer qui ronge et défigure ce monde musulman. J’insisterais donc sur l’urgence d’une prise de conscience, sous peine de mort. La civilisation islamique est l’homme malade de la civilisation mondiale, et Daech n’est que son symptôme le plus grave. Mais le corps entier est atteint : par où commencer la liste du désastre, de la faillite morale, politique et spirituelle ? Avec partout ou presque une quasi-absence de démocratie ; des monarchies du Golfe qui financent la domination globale d’une religiosité fondamentaliste ; l’échec des printemps arabes (exception faite d’une Tunisie courageuse mais terriblement fragile) ; le traditionalisme persistant qui continue d’asservir les femmes, ou ailleurs la propagation d’un néoconservatisme hyperrigoriste…
    http://www.liberation.fr/debats/2015/11/15/abdennour-bidar-c-est-la-communion-l-unite-du-11-janvier-qui-vient-d-etre-visee_1413614

    MISE A JOUR 22/11/2015

     

    • « Monsieur le Président, vous êtes tombé
    • dans le piège ! »

    David Van Reybrouck, d’expression néerlandaise, est l’auteur de nombreux ouvrages dont Congo, une histoire (Ed. Actes sud), pour lequel il a notamment reçu en 2012 le prix Médicis dans la catégorie « essai ». L’écrivain et historien interpelle le président français sur le champ lexical guerrier de son discours, samedi 14 novembre, lendemain des attentats qui ont endeuillé Paris. Et sur la surenchère que cela pourrait entraîner.

    suite : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/11/16/monsieur-le-president-vous-etes-tombe-dans-le-piege_4810996_3212.html

     

    • « qu’un sang impur ... »

    Notre hymne national, La Marseillaise, semble bien accepté par l’ensemble de la communauté française. Aucun parti ne se l’est approprié et on a pu voir et entendre les parlementaires, unanimes, l’entonner lors du congrès réuni à Versailles.

    Il existe deux interprétations de la fin du refrain — “qu’un sang impur abreuve nos sillons”. L’explication qui paraît aujourd’hui encore la plus répandue considère que le sang impur désigne celui de nos ennemis. Cependant, compte tenu du sens attaché au 18e siècle au mot sang, il semble que ce soit là un contre-sens et que l’expression sang impur désignait alors tous ceux qui n’étaient pas de noble extraction. Mais comment les élèves de première année à l’école primaire d’aujourd’hui peuvent-ils comprendre cette analyse lors de l’étude de notre hymne national qui est obligatoire depuis 2005 ?

    Quelle que soit la signification attribuée à cet extrait, il reste que son énoncé provoque un malaise chez certains et un redoublement des claquements de pieds d’autres participants. Ce slogan guerrier ne semble pas à sa place dans un texte qui mériterait sans doute un « lifting ».

    suite : http://ldh-toulon.net/qu-un-sang-impur,6520.html

     

    « Ce soir, vendredi 20 novembre : Paris, France, Monde, debout !1955-2015 : ce que nous avons à craindre de l’état d’urgence »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter